Hunter

Une discipline intermédiaire entre le dressage et le saut d'obstacles.

Parfois considérée comme un préalable au CSO, cette discipline d'origine anglaise consiste en un parcours d'obstacles à effectuer avec la plus grande harmonie entre le cavalier et sa monture et dans le respect des consignes. En effet, un parcours de Hunter est plus technique qu'un parcours de saut, il comprend des contrats de foulées, d'allure et de tracé qui sont notés tout comme le style du cheval et du cavalier sur les sauts. Il y a 3 type d'épreuves : le Hunter figures imposées, le Hunter maniabilité et le Hunter grand prix. Pour gagner une épreuve, il faut de la rigueur et une bonne technique équestre.

En Hunter tout à son importance, la veille, il faut bien préparer son cheval et son matériel pour avoir de l'allure. Alors, on passe des heures à nettoyer les balzanes, à s'acharner sur un toupet rebelle pour en faire un beau pion de tête et à savonner la vieille selle de club pour lui redonner une seconde jeunesse. Le gros avantage pour les parents : pas de pantalon blanc ou de chabraque immaculée, le cavalier doit s'effacer pour laisser place à l'élégance naturelle de son fringant poney. Le jour J, la reconnaissance se fait avec sérieux, pas de place pour les options pour gagner quelques secondes, on révise ses aides pour être sur le bon pied dans les courbes, on s'applique à visualiser ses foulées. Heureusement au moment de passer le sourire revient : avec la concentration on a abandonné nos appréhensions. Quel plaisir de profiter de chaque instant d'un parcours sans la pression du chrono et quelles sensations lorsque l'on laisse le temps au cheval de bien sauter sur une bonne foulée!

De plus en plus de cavaliers choisissent de faire du Hunter, en effet, ici on recherche l'harmonie avec son cheval à la fois dans la présentation et dans l'action. A indice égal, la côte des obstacles est inférieure à celle en CSO : ce n'est pas le concurrent le plus intrépide qui gagne mais celui qui obtient les meilleures notes, c'est réellement le travail qui paie.

Menu